Coronavirus – Temps de crise, temps de prise (et grosse fatigue)

Bon, le temps me manque et grosse fatigue !

Comme beaucoup.

Je n’arrête pas, vous non plus j’imagine, malgré le confinement, pas une minute pour venir ici jeter des mots. Les projets aussi ont été suspendus. Mes livres n’ont pas été mis en ligne. Ils sont quasiment finis, ce sont des rituels modernisés. J’en parlerai une prochaine fois, il n’y a pas d’urgence. L’urgence a été d’aider pour moi, des soignants, des patients, des choses simples, logistiques, des masques que j’ai récupérés, des paroles données, des sourires, des prières, un peu d’énergie et de magie mais surtout de l’opérationnel.

Oui, l’urgence est ailleurs en ce moment. Ce confinement qui nous frappe tous comme une vague.

Ces temps de crise sont aussi des temps de prises.

Il ressort toujours quelque chose, de la joie, de la tristesse, du soulagement, de la colère.. mais ne vous laissez pas emporter par les choses obscures, celles qui chuchotent dans le creux de votre oreille depuis vos tendances mauvaises.

Je dis « vous », je pourrai dire « nous », dire « je ».

C’est une épreuve, bien évidemment : se retrouver avec soi, dans la solitude du confinement, dans l’incertitude financière peut-être, familiale, amicale, l’incertitude de l’après bien-sûr. Des choses très archétypales sont remués, des peurs, celles de nos ancêtres dont on s’aperçoit qu’ils nous sont si proches alors qu’on les croyait si loin : guerre froide, deuxième guerre mondiale, première guerre mondiale, famine, campagnes napoléonienne, peur de l’an mil…

Nous nous croyions dans une situation stable et acquise, mais non, ce n’est qu’une illusion et c’est la fragilité qu’il faut préserver qui se révèle.

On s’en aperçoit bien.

Pourtant, il ne faut pas avoir peur, tout ira bien, tout se passe toujours bien finalement.

Ne perdez pas espoir, ne renoncez pas.

Regardez vous sans peur, je ne dis pas que ce sera facile, mais vous n’avez pas le choix, la proposition ici est de grandir, d’agir ou de subir.

Grandissez !

Grandissons.

Ne culpabilisez pas, dans tout ceci il n’y a aucun péché à expier.

Priez, méditez, faites circuler votre énergie, remplissez vous d’énergie pour stimuler votre corps, remplacez la haine par l’amour, respectez les gestes barrières et les règles d’hygiène, prenez soins de vous et de vos proches, familles, amis, voisins.

Ayez confiance.

 

Agapé

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.